Loire-Atlantique

Actualité funéraire en Loire-Atlantique

Quelles sont les démarches à réaliser en cas de décès de son conjoint ? 

Quelles sont les démarches à réaliser en cas de décès de son conjoint ? 

Se retrouver seul après le décès de son conjoint est un moment particulièrement éprouvant. L’absence de l’être aimé n’en est que plus marquée. Malgré tout et avant même de pouvoir entamer le processus de deuil, le conjoint survivant doit réaliser certaines démarches. 

La première d’entre elles, et non la plus facile, est de prévenir la famille et les amis proches. En plus de devoir exprimer une chose qui n’est pas encore assimilée par le cerveau, il faut gérer la peine des personnes désormais dans la confidence. Toutefois, c’est aussi un moment où le conjoint se retrouve particulièrement entouré et soutenu.  

Cette aide éphémère doit pouvoir donner l’impulsion nécessaire pour la réalisation des démarches impératives : formalités auprès de la mairie, l’employeur, les différents organismes sociaux, les assureurs, etc.  En outre, il faut aussi organiser les obsèques du défunt. 

Faisons le point pour vous aider à traverser ces formalités le plus sereinement possible. 

La déclaration du décès en mairie  

Lorsque le décès intervient au domicile des époux, le conjoint survivant doit faire venir un médecin afin que celui-ci constate le décès. Puis, le conjoint survivant doit alors déposer le certificat de décès à la mairie de la ville de résidence (ou la mairie d’arrondissement pour la ville de Nantes) dans les 24 heures qui suivent le décès.   

En retour, il se voit remettre un acte de décès en plusieurs exemplaires, document indispensable pour la réalisation des autres démarches.  

L’organisation des obsèques (dans les 6 jours suivant le décès)  

L’organisation des obsèques est la deuxième étape urgente dans la mesure où elle doit intervenir au plus tard 6 jours après le décès.  

Le conjoint doit alors prendre contact avec une entreprise de pompes funèbres, notamment si le défunt n’a pas préparé son départ de son vivant. La mairie dispose d’une liste des entreprises funéraires, dont voici quelques enseignes présentes à l’échelle départementale en Loire-Atlantique : 

  • le Choix Funéraire de l’Ouest ; 
  • les Pompes Funèbres de l’Estuaire ; 
  • les Pompes Funèbres de l’Atlantique. 

Le conjoint survivant pourra alors entièrement se reposer sur l’entreprise de pompes funèbres qui détient toutes les informations nécessaires et qui s’occupera de toute l’organisation des obsèques pour le compte de la famille.  

L’information des divers organismes et tiers  

En parallèle de l’organisation des obsèques, le conjoint doit informer tous les tiers concernés par le décès, notamment :  

  • l’employeur si le conjoint était actif ou Pôle emploi s’il était demandeur d’emploi ; 
  • le propriétaire du logement pour les couples en location ou le syndicat de copropriétés pour les propriétaires ; 
  • la caisse de retraite et retraite complémentaire du défunt (pour la demande d’une pension de réversion ou la pension d’invalidité par exemple) ;  
  • la caisse d’assurance maladie (pour la demande de remboursement des frais en cas de maladie et le versement du capital décès attribué par la sécurité sociale) ;  
  • l’administration fiscale pour ajuster le taux de prélèvement d’impôt sur le revenu en conséquence ;  
  • la banque, qui va alors bloquer les comptes du défunt jusqu’aux paiements des dernières dépenses en cours ;  
  • les assureurs divers (habitation, véhicule, assurance vie, etc.) ; 
  • etc. 

Enfin, le conjoint survivant va devoir régler la succession qui vise à partager les biens de façon équitable entre tous les héritiers. 

(Crédit photo : iStock)

Les plus lus
Les plus lus